Depuis Septembre dernier, je garde des enfants en périscolaire.

Plusieurs enfants dans plusieurs familles.

J'ai mes petits chouchous. Et puis, il y a les dépannages.

Quand je parle de mon travail a certaines personnes, j'entends souvent que c'est plus simple de s'occuper des enfants des autres, que l'on a pas la même patience avec ses enfants et j'en passe.

 

Je vais donc répondre a ces personnes qui pensent que je suis différente entre les enfants que je garde et mes enfants.

 

La patience est une vertu.

Chaque enfant est différent, chacun a ses habitudes et son caractère. Chaque enfant a un environnement différent.

Quand je garde Mademoiselle L, Mister E ou Miss L, je connais leurs habitudes et aussi leurs réactions face a leurs parents, face a une difficulté. 

Et entre ses trois enfants et mon fils, je ne fais aucune différence. Chacun connait la règle des "bons points", surtout les filles.

Chacun sait que, quand je commence a compter, si j'arrive a trois, on arrête activités ou histoires et la punition tombe.

La patience, de mon côté, c'est respecter l'enfant, le laisser exprimer son mécontentement, son envie, sa joie ou autre chose. Quand je dis stop, ils savent qu'ils ont eu le temps de s'exprimer et qu'ils depassent les limites.

De leur coté, je leur apprends a écouter, a prendre le temps de faire les choses et a s'exprimer calmement.

 

Un enfant a besoin de s'exprimer.

 

Je suis une grande manuelle, j'aime créer, j'aime inventer, être satisfaite de mon travail.

Les enfants ont besoin aussi de creer, pour découvrir et être satisfait, pour émerveiller.

Depuis Septembre, certains ont appris a se servir d'un pinceau (et surtout de ne pas le tenir comme un balai), a coudre, a faire de la patisserie.

20141121_080709879_iOS

20141113_162513346_iOS

20141015_131923291_iOS

20141113_170021569_iOS

 

 Je n'ai parle que des enfants réguliers que je garde. Ces petits anges qui m'apportent autant que loulou et mes belles filles (il va falloir réfléchir a un petit nom pour mes mistouflettes)

Il y aussi les depannages. Ces enfants que je ne voit qu'une ou deux fois. Ces petits qui sont plus difficiles a gérer du fait de cette absence de fréquence.

Ces enfants la ont deux fois plus besoin de patience et, bien que certains soient des anges, d'autres sont des enfants sans reperes.

Les deux mots d'ordre sont patience et ne rien lâcher.

 

Les enfants des autres ne sont pas plus simple a gérer. Bien au contraire.

Alors les a priori des gens, j'ai envie de leur faire bouffer, de les laisser une heure avec un petit qui vous regarde en coin parce qu'il ne vous a jamais vu...